+33 6 35 50 20 57
66, rue Saint Jacques - 13006 MARSEILLE

Idées reçues sur l’hypnose

Vous avez des doutes sur cette pratique ?

Ce chapitre s'adresse plus particulièrement à ceux qui auraient bien aimé bénéficier des bienfaits de l'hypnose mais qui, par crainte de ce qui peut arriver en état hypnotique, n'osent pas entamer un traitement hypnotique.

La plupart du temps, lorsque l’on pense au mot hypnose, le mot qui vient tout de suite à l’esprit est régression. En état hypnotique, le sujet va pouvoir, grâce aux suggestions qui lui sont faites, aller dans son passé, retrouver des souvenirs oubliés, aller aux sources de son mal-être actuel.
Il faut cependant préciser que le souvenir peut provenir de notre réalité interne, (fantasme), ou externe (vécu), sans que le niveau conscient ne puisse faire la différence. On ne peut dons pas considérer que le souvenir retrouvé a effectivement été vécu mais seulement qu’il a un sens dans notre développement.

Cependant, la régression n’est qu’une utilisation de l’hypnose parmi tant d’autres. Dans la majorité des cas avec l’hypnose on travaille sur le présent. On peut aussi utiliser la futurisation pour que la personne s’imagine plus tard sans le symptôme qui l’amène à consulter.

Cette image est hélas donnée par l’hypnotiseur de spectacle qui, pour frapper l’esprit des spectateurs, va demander aux sujets volontaires de se livrer à des actes grotesques et ridicules. A l’inverse l’hypnose thérapeutique œuvre dans le respect de la personne et de l’éthique.

L’état modifié de conscience (EMC) permet bien au contraire, à la personne en transe hypnotique, d’augmenter le contrôle qu’elle a sur son corps, son esprit et plus largement sur sa Vie. Par exemple, l’état de transe hypnotique permet une plus grande maîtrise de certains processus physiologiques comme la cicatrisation, la coagulation du sang, la pression artérielle, ou la sensation de douleur… Il permet aussi d’accélérer les apprentissages, d’augmenter le contrôle de ses émotions, de réguler les états internes psychologiques…etc.

D’autre part, les protocoles thérapeutiques incluent la mise en place de ce que nous appelons « les fusibles » tout au début de chaque séance, lesquels permettent à votre Inconscient de rejeter toutes suggestions négatives ou inadaptées et de ne retenir que celles qui sont bonnes et utiles pour vous.
Et quand bien même l’hypnothérapeute aurait oublié de placer ces fusibles et se tromperait dans ses suggestions, votre Inconscient réagirait, vous ferait sortir de transe immédiatement et ne vous laisserait pas accomplir un acte avec lequel vous n’êtes pas en accord, il est votre protecteur.

Il ne s’agit pourtant ni de don, ni de connaissances obscures ou secrètes : c’est une pratique de plus en plus étudiée et de mieux en mieux appréhendée par la science moderne. Mise en lumière notamment par les neurosciences, l’imagerie médicale, elle se démocratise dans les hôpitaux, les centres palliatifs, les centres de lutte contre les addictions ou de la douleur… Tout le monde peut apprendre à faire de l’hypnose ou de l’auto-hypnose.

Notre cerveau recèle une puissance incalculable, et les procédés hypnotiques entendent se servir de cette puissance dans un but thérapeutique et de mieux être.

Si l’état de transe hypnotique profonde procure un grand bien-être, il n’est pas lié aux résultats thérapeutiques. On peut par exemple obtenir des effets hypnotiques comme la lévitation d’une main, la modification de la sensation de douleur tout en étant parfaitement éveillé.

La profondeur de l’état de transe n’est donc pas liée à l’efficacité. Par ailleurs, vous serez surpris de constater que vous pouvez rester conscient de tout ce qui se passe, de tout ce que se dit.
Pourtant, à un autre niveau, votre Inconscient commence son travail et vous ouvre progressivement les portes du changement.

Il est important de préciser que le fait que la transe soit légère ou profonde ne détermine pas l’efficacité de la séance et que vous restez conscient et capable d’entendre et de répondre aux questions tout au long de celle-ci. Personne ne peut vous obliger à faire quoique ce soit et si vous le souhaitez, vous pouvez à tout moment sortir de transe.

Le problème va revenir rapidement

Les effets thérapeutiques sont par nature durables à partir du moment où le changement respecte votre écologie.

Par exemple, si vous fumez davantage lorsque vous êtes stressés, le respect de votre écologie passera certes par le traitement de l’addiction au tabac mais aussi par la compréhension de votre environnement et des sources de stress, et une prise en charge de ceux-ci.
L’approche se doit donc d’être « multi-niveaux » et les bénéfices dépassent souvent l’objectif pour se projeter sur d’autres dimensions de votre vie.

Praesent risus. at leo. elementum neque. id, dolor. accumsan consectetur Praesent leo